Retour au format normal


Renforcer le lien entre la stratégie et l’opérationnel

17 janvier 2008

La motivation des managers est ou devrait être une des toutes premières préoccupations des dirigeants. Pourtant, les études publiées depuis un an permettent d’en douter, particulièrement en France (*).

Notre pays se distingue en étant le seul où le management de proximité affiche une motivation à peine supérieure à celle des salariés : selon TNS-Sofres, l’indice d’engagement des cadres, 47, est à peine supérieur à celui de leurs collaborateurs. Cet indice est bien supérieur en Espagne (55), en Allemagne (65) et aux Etats-Unis (68).

De même, les salariés français sont plus sévères à l’égard de leur direction que leurs homologues des autres pays. S’ils se montrent plus compréhensifs vis-à-vis de leurs managers, ils sont néanmoins un peu plus critiques.

S’agit-il d’une manifestation de l’esprit contestataire de nos compatriotes ?

Ou alors est-ce que les managers seraient moins souvent les maillons incontournables entre la stratégie définie par la direction et la mise en oeuvre opérationnelle ?

Depuis quelques années, les dirigeants nous demandent à nous consultants de contribuer à donner du sens aux évolutions et aux changements que vivent les organisations dans le secteur privé comme dans le secteur public.

Nous y parvenons dans la mesure où la vision à long terme n’est pas remise en cause prématurément. C’est pourquoi un travail approfondi sur la vision du futur est indispensable, et lui seul permettra de "donner du sens".

Travailler sur la performance, sur le pilotage, sur le développement du management, est alors beaucoup plus efficace. C’est ce que veulent les dirigeants, c’est ce qu’attendent les managers. Notre rôle de consultants est de renforcer ou recréer ce lien qui va de la stratégie à l’opérationnel, où les managers jouent un rôle décisif.

P.S. (*) Etude TNS-Sofres menée au printemps 2007 auprès de plus de 5000 salariés de 7 pays et Etude Towers Perrin auprès de 88.000 salariés dans 9 pays.