Newsletter

Accueil du site > Entreprise et management > Le stress professionnel > La courbe de réponse au stress
aaa

La courbe de réponse au stress

lundi 10 mars 2008 par Jean Bourdariat - Mis à jour le vendredi 16 novembre 2012

Navigation rapide

Consultez les résultats du très intéressant baromètre du stress des cadres en entreprises (dernière enquête réalisée en mai 2010) ! Cliquez sur Baromètre.

La courbe du stress

Lorsque nous percevons un stimulus extérieur, notre esprit et notre corps ressent ce qu’on appelle le stress. Le stress va générer une réponse de notre organisme qui va augmenter notre énergie et notre performance, et qui va le faire entrer dans ce que l’on appelle la phase d’alarme.

Selon la situation et la personnalité de chacun, la réponse au stress pourra être de type lutte ou fuite, ou encore alternée. Lorsque le stimulus se maintient ou se renforce, la pression va s’accroître et amener l’individu en phase de résistance. C’est là que la performance est optimale. Dans le cas d’une pression forte et d’un enjeu important, avec des échéances à court terme, l’organisme va secréter une poussée d’adrénaline lui permettant de réaliser un effort intense.

Si la tension est trop forte et se maintient trop longuement, l’individu n’a plus les ressources pour répondre au stimulus. L’hypertension va le conduire au surmenage, et si rien n’est fait à l’épuisement.

Les personnes qui sont effectivement rentrées dans cette troisième phase de la courbe de réponse au stress font face à des risques psychologiques (dépression) ou physiologiques (stress oxydatif) qui sont maintenant bien connus.