Newsletter

Accueil du site > Idées pour changer l’économie > Huit propositions "réalistes" pour sauver la France
aaa

Huit propositions "réalistes" pour sauver la France

selon le Financial Times

mercredi 19 février 2014

JPG - 15.1 ko

Dans un éditorial destiné aux français, mâtiné d’humour britannique, le Financial Times fait des propositions "réalistes" pour sauver la France.

1. Acceptez que vous êtes un petit pays.

Les conférenciers français devraient dire dans les meetings internationaux quelque chose comme « Vous n’avez peut-être pas entendu parler de mon pays. Il est près de la Belgique et sa population atteint les trois quarts de celle de l’Ethiopie. Notre langue est très proche de l’Espagnol ». Quand le français acceptera que la France n’est qu’un pays ordinaire, à peine mieux que la Grande Bretagne, son rôle dans le monde fera sens et le sentiment de grandeur perdue disparaîtra.

2. Déplacez la capitale vers le sud.

La classe dirigeante française vit dans des petits appartements sans jardin dans une ville froide, snob et hors de prix. Entasser les élites politiques, économiques et intellectuelles dans le même voisinage a encouragé une pensée unique nuisible. Paris fait du mal à la France par ses effets sur la politique française et sur le bonheur. Pendant ce temps les espaces ensoleillés du sud du pays sont surtout laissés aux paysans. C’est une folie. Si le gouvernement déménageait en Provence, l’élite politique pourrait vivre une existence rustique délicieuse dont elle ne profite aujourd’hui qu’au mois d’août. Paris pourrait être vendu aux dictateurs africains, aux membres du parti chinois et aux commuters londoniens – ce qui est en train de se produire de toutes façons. La ville deviendrait un site touristique comme Disneyland Paris. Pendant les deux guerres mondiales, le gouvernement a brièvement déménagé à Bordeaux, permettant à l’élite de découvrir l’excellent restaurant Chapon Fin.

3. Réprimez le manque de courtoise à Paris.

L’impolitesse parisienne a atteint des proportions épidémiques, due à la croissante « morosité » française, à la surpopulation dans Paris avec toujours plus de résidents et de touristes entassés. Anne Hidalgo, candidate du parti socialiste pour la mairie, ne devrait vraiment pas se vanter des chiffres élevés de visiteurs. Même une nouvelle résidente, Scarlett Johansson se plaint de la “terrible impolitesse” des parisiens. Si on la snobe, quelle chance ont les humains ordinaires de ne pas l’être ? Le gouvernement devrait proclamer que Paris est une zone de politesse en crise, et utiliser des pouvoirs d’exceptions pour intervenir. Les services français de sécurité interceptent déjà les emails et les conversations téléphoniques. Quelqu’un surpris à remercier un client par une réprimande serait puni par une humiliation rituelle, par exemple être envoyé à un dîner en survêtement. Une fois en Provence, les parisiens retrouveront le sourire de toutes façons.

4. Bannissez les formules “monsieur”, “madame”, “vous”.

Leur principale fonction n’est pas la politesse, mais la création d’une distance entre les humains. Le « Vous » pourrait disparaître comme le « Usted » espagnol. Et il y a un bon précédent français : la révolution française avait déjà banni « monsieur » et « madame ».

5. Payez les professeurs quand ils font des compliments aux enfants.

Vous êtes moins stupide, Fabrice, aujourd’hui » pourrait donner droit à un bonus de 1 €, par exemple. On enseigne actuellement aux français le regard critique – d’eux-mêmes et de tous les autres – depuis leur premier jour d’école quand le professeur les accueille par une réprimande. Des louanges venant des professeurs pourraient à long terme transformer le caractère national. Cela aiderait à sortir du pessimisme. Les français ont tendance à penser qu’ils sont moroses parce que la situation est terrible. En fait c’est parce qu’ils sont moroses que la situation est terrible.

6. Faites toutes les classes en anglais.

Les français peuvent parler français, ou ils peuvent influencer le débat global, mais ils ne peuvent pas faire les deux. Le Français peut survivre comme la « langue de la cuisine ». Il ne sera probablement pas complètement oublié, puisqu’il est de plus en plus enseigné comme le latin dans les écoles cotées de New York.

7. Donnez l’armée française aux Nations Unies ...

... pour être la force permanente de maintien de la paix de l’ONU. Le budget français de la défense atteignait l’année dernière 31,4 M€. Cela parce que la France (contrairement à certains autres pays bien connus) aime encore se mêler de conflits étrangers au nom de sa grandeur. S’ingérer en portant les casques bleus de l’ONU freinera cette envie nationale et augmentera les chances de faire quelque chose d’utile.

8. Remplacez la “Première Dame” par une équipe tournante de Premières Dames.

Il en faudrait toujours un stock de sept environ, parmi lesquelles le président pourrait choisir selon les différentes fonctions à tenir. Une actrice peut être parfaite pour un événement, une journaliste pour un autre, et un homosexuel (je fais l’hypothèse que les présidents français seront toujours des hommes) accompagnerait le chef à des endroits comme Sotchi. Une alternative serait que la France restaure la monarchie et laisse le peuple se passionner pour les scandales du sexe royaux.

Cliquez ici pour lire l’éditorial original sur le site du Financial Times

1 Message

  • Sept propositions "réalistes" pour sauver la France

    19 février 2014 17:56, par Sun Tzu

    Enfin, les anglais se sont mis à la lecture de Sun Tzu et essaient de faire un travail pratique sur nous !

    Selon Sun Tzu, l’art de la guerre doit contraindre l’ennemi à abandonner la lutte.

    Abandonner ? c’est ce que les anglais veulent que nous fassions ?

    Oui, la fin de l’« exception française » au profit du monde anglo-saxon.... (industrie, défense, finance, culture, langue, monnaie....). A la limite nous garder comme un parc d’attraction, grâce à notre climat, notre gastronomie et nos vins ! La francophonie est une épine dans leur pied, autrement dit un anachronisme.

    Pas de réponse pour l'instant