Newsletter

Accueil du site > Économie. Conjonctures et déterminants > Le nouveau portrait économique et social de la France
aaa

Le nouveau portrait économique et social de la France

mercredi 28 novembre 2012 - Mis à jour le jeudi 20 décembre 2012

La nouvelle publication par l’INSEE du "Portrait social de la France" vient illustrer une fois de plus le creusement des inégalités que l’on observe partout dans le monde depuis les années 1990. Si les inégalités sont souvent moins fortes dans notre pays qu’ailleurs dans le monde, la France n’échappe pas à ce mouvement planétaire qui est une des caractéristiques de la globalisation.

Ce graphique de l’INSEE montre avec une grande clarté le fonctionnement et les effets du puissant système national de redistribution. Ainsi, 80 % des ménages participent et contribuent à la redistribution vers les 20 % de ménages les moins favorisés.

JPG - 59.7 ko
Le fonctionnement du système de redistribution

Les inégalités de patrimoine

De 1997 à 2009, les niveaux de vie des français ont progressé de façon significative, + 30 % au total, en euros constants. Contrairement aux idées reçues sur la place de la finance dans la richesse, le patrimoine financier des français n’a pas augmenté beaucoup plus que le niveau de vie : + 39 % sur la période. Si le patrimoine global a augmenté, c’est surtout une conséquence de la forte croissance des prix de l’immobilier : la valeur du patrimoine immobilier a fait plus que doubler sur la période (multiplication par 2,1), et les 2/3 de cette croissance sont dus à l’augmentation du prix des logements anciens.

PDF - 189.9 ko
INSEE. Portrait social de la France. Les inégalités de patrimoines

Cette augmentation de valeur a bien évidemment profité aux ménages qui détenaient déjà des biens immobiliers, accentuant ainsi les écarts avec ceux qui n’en possèdent pas. Le patrimoine moyen des 10 % de ménages les mieux dotés, qui était en 1997 30 fois supérieur à celui des 50 % de ménages les moins dotés, leur est maintenant 35 fois supérieur. L’INSEE note que ce creusement de l’écart vient de la différence entre les ménages selon qu’ils sont propriétaires ou locataires de leur résidence principale. La partie du rapport sur les inégalités patrimoniales peut être téléchargée ci-contre.

"L’ascenseur social"

Le portrait social dessiné par l’INSEE montre une fois de plus à quel point l’ascenseur social n’est plus ce qu’il était. En matière d’éducation, c’est bien avant le bac que tout se joue. 90 % des enfants d’enseignants ou de cadres, entrés en 6ème en 1995, ont obtenu le baccalauréat, contre seulement 40 % des enfants d’ouvriers non qualifiés. Et parmi ceux qui ont obtenu le bac, les enfants d’enseignants ou de cadres ont été quatre fois plus nombreux à obtenir le bac scientifique que les enfants d’ouvriers non qualifiés. Un enfant de parents très diplômés a 70 % de chances en plus d’obtenir un diplôme du supérieur qu’un enfant de parents peu diplômés.

PDF - 170 ko
INSEE. Portrait social de la France. L’accès à l’éducation

Au titre des satisfactions, l’INSEE note que le système français d’éducation est plus performant que la moyenne de ceux des pays de l’OCDE. Seulement 19 % des étudiants français sortent de l’enseignement supérieur sans diplôme (30 % pour l’OCDE). Voir ci-contre la partie du rapport sur l’éducation.

L’étude de l’INSEE relève aussi la hausse de l’activité féminine et de celle des seniors, le ralentissement du revenu salarial depuis 2007, plus fortement pour les hommes, les jeunes et les seniors. Les personnes modestes en milieu urbain sont celles qui cumulent le plus de difficultés en matière de qualité de vie.

1 Message

  • Le nouveau portrait économique et social de la France

    5 décembre 2012 05:12, par Tchékov
    Les inégalités d’éducation sont ce qu’il y a de plus inquiétant dans ce portrait. Car l’éducation façonne la société à long terme. Les inégalités d’aujourd’hui ne vont donc pas se réduire, mais s’accentuer dans le futur.

    Répondre à ce message

    Pas de réponse pour l'instant